Bundesliga, Vos stades

Le Rudolf-Harbig Stadion « un coup de foudre »

Situé à l’est de l’Allemagne, le Rudolf-Harbig Stadion abrite le Dynamo Dresden. Ce stade rempli d’Histoire est une seconde maison pour Nico. Ce voyageur l’a visité à treize reprises et nous raconte cette enceinte particulière.

Si Nico, 37 ans, supporter du Servette FC, avait une maxime, ce serait celle-ci : « On ne peut supporter qu’un club. » Pourtant, depuis sa visite en mai 2015 du Rudolf-Harbig Stadion, le stade du SG Dynamo Dresden, son sentiment a presque changé. « J’ai eu un véritable coup de foudre la première fois que j’y suis allé » se souvient ce groundhopper aguerri (273 stades à son palmarès). De quoi rendre jaloux son club de toujours.

Pour comprendre cet amour soudain, il faut contextualiser un peu. Le stade Rudolf-Harbig transpire d’Histoire, comme la ville dans laquelle il trône. C’est la seconde plus grande ville de Saxe, derrière le voisin Leipzig. « Elle est constituée de deux parties : ‘Altstadt’, qui a été entièrement reconstruite après les bombardements dont la ville a été victime durant la deuxième guerre mondiale et qui est la partie ‘riche’ et touristique de la ville. Et de l’autre côté de l’Elbe ‘Neustadt’, décrit Nico. Cette partie a été plus épargnée par la guerre et, malgré son nom, n’a pas été reconstruite. Mélange d’ambiance baroque et alternative, on y trouve plein de bons petits restos et la vie nocturne se passe exclusivement de ce côté de la ville. »

Le stade, lui, est inauguré en mai 1923. Comme le reste de la cité, il subira les stigmates de la Seconde Guerre mondiale… Il ferme ses portes pendant une longue période entre 1944 et 1951, après avoir subi plusieurs bombardements.

Le stade de Dresde en 1923. ©Wikipedia

En 1951, il rouvre ses portes et prend le nom de Rudolf-Harbig, en honneur de l’athlète du même nom, médaillé olympique au 4x400m aux JO de Berlin en 1936. Harbig perdra la vie au combat, en Ukraine, pendant la seconde guerre mondiale.

Aujourd’hui le stade n’a presque plus rien à voir avec les anciennes versions. Rénové pour la dernière fois en 2009, il compte 32 066 places. « De loin il ressemble un peu à une soucoupe posée sur des pylônes en béton. Il n’est pas particulièrement imposant pour un stade de cette capacité, mais je trouve qu’il a plutôt de la gueule vu de l’extérieur » décrit Nico. En étant observateur, on peut trouver quelques vestiges de son histoire : « Derrière le K-Block il reste le panneau d’affichage de l’ancien stade et on devine des restes des anciens gradins. Malheureusement les ‘girafes’, qui sont les anciens luminaires du stade à la forme si particulière, n’ont pas pu être conservées. »

« L’une des cinq meilleures ambiances d’Allemagne »

Actuel pensionnaire de 3. Liga (la troisième division allemande), le Dynamo Dresden reste pour autant un monument en Allemagne. C’est l’un des plus gros palmarès de RDA. Le club a également participé à plusieurs campagnes européennes jusque dans les années 1990. « En toute logique c’est un public très attaché à son équipe. Et même si ça peut parfois induire certains débordement (qui font malheureusement la mauvaise réputation de ce public), je ne connais personne qui n’a pas été impressionné par l’ambiance là-bas parmi les quelques personnes que j’ai pu y emmener » reprend Nico.

Les fans jouissent d’une enceinte moderne, « on est très proche du terrain dans les premiers rangs » et on y trouve une tribune debout reconnue dans le monde ultra. « La tribune Nord, celle qui abrite le fameux « K-Block » est entièrement composée de places debout, faisant une sorte de mini mur jaune si on le compare à celui de Dortmund.« 

« Le stade n’est pas loin de la gare, du coup les jours de matchs il y a une sorte de pèlerinage en direction du stade qui est assez sympa, raconte Nico. Comme pour les autres stades allemands, les gens viennent tôt, deux ou trois heures avant le coup d’envoi, ça fait doucement monter la température. Je ne vais pas forcément être très objectif, mais je pense que Dresden fait partie des cinq meilleures ambiances d’Allemagne, et j’ai vu plus de 80 stades dans ce pays !« 

« Comme partout en Allemagne les gens sont super ouverts et accueillants. Rien ne vous empêche de de vous mêler à la jeunesse locale avec un pack de bières sous le bras avant d’aller assister à un match. Le tout après une visite de cette magnifique ville qu’est Dresden. Allez à Dresden, vous ne serez pas déçus ! » Le message est passé !

Pierre Caron

Découvrez d’autres stades allemands sur Stadio Vostro :

MDCC Arena (FC Magdebourg)

BayArena (Bayer Leverkusen)

Signal Iduna Park (BVB Dortmund)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s