Wanda Metropolitano
Espagne, Vos stades

Au Wanda Metropolitano « tu en prends plein les yeux »

Habituée du stade Louis II, Carla découvre en 2018 le Wanda Metropolitano de l’Atletico Madrid. Une première dans un grand stade, qui a marqué son esprit. Visite autour d’un match de Ligue des Champions.

Certains préfèrent l’authenticité de feu Vicente Calderón, quand d’autres louent l’ultra-modernité de son remplaçant, le Wanda Metropolitano. Peu importe le camp dans lequel on se positionne, les deux font figure d’OVNI dans le monde du football. Avec plus de 55 000 places, le stade Vicente Calderón, à Madrid est remplacé en 2017 par une enceinte encore plus grande, le Wanda Metropolitano, imposant de 68 456 sièges. Classé catégorie 4 par l’UEFA, le Metropolitano compte parmi les nouveaux stades les plus colossaux d’Europe. « C’était mon premier gros stade » raconte Carla qui le découvre lors d’un Atletico Madrid – AS Monaco en phase de poule de la Ligue des Champions, le 28 novembre 2018. « Dehors Il y a une immense esplanade avec plein de stands pour manger, des bancs pour s’installer… poursuit-elle. Le tout surveillé par les rondes de la police montée. Ça change du stade Louis II ! »

(Re)Lire : Au stade Louis II on n’est pas nombreux, mais c’est une famille

« C’était tellement grand qu’on ne trouvait pas le guichet pour échanger les voucher. Heureusement on a croisé d’autres supporters qu’on connaissait et qui nous ont indiqué l’endroit » sourit Carla, encore impressionnée. Pour cette affiche de C1, elle est accompagnée de ses parents. Un repas, un petit tour de la grande boutique du stade pour acheter l’écharpe du match et voici la petite famille prête à pénétrer dans l’enceinte.

« A l’intérieur, ça résonne, tu le sens en toi ! »

Après une fouille par des stadiers accompagnés de chiens, direction le coin alloué aux supporters visiteurs. Il faut gravir plusieurs marches pour enfin se rendre compte de l’immensité du stade : « Quand tu montes tout en haut, c’est hyper impressionnant. Pour mon premier grand stade, je n’ai pas été déçue. Déjà tu as l’adrénaline du match, puis ce bâtiment majestueux là, ça t’en met plein les yeux ! » Contrairement à l’extérieur assez sobre, l’intérieur de l’enceinte reflète bien les couleurs du propriétaire. L’identité du club se lit facilement sur les sièges blancs et rouges. « Globalement le stade est génial, ma mère se souvient même de l’extrême propreté des toilettes *rires* » poursuit Carla.

Sur la pelouse le scénario ne se passera pas comme espéré par les supporters monégasques. L’ancien colchonero Falcao ratera un penalty et les siens s’inclineront 2 à 0. Mais pour vivre pleinement l’expérience dans un stade, quoi de mieux qu’une victoire des locaux ? « Les Madrilènes arrivent dans le stade à seulement quelques minutes du coup d’envoi, se souvient la supportrice de l’ASM. Mais quand ils sont dans le match, ça résonne, tu le sens en toi, mais vraiment… Ça cogne fort dans ton corps ! Du côté monégasque ça chantait aussi, je n’imagine même pas la sensation que ça aurait pu être avec un meilleur résultat pour nous. » Difficile de ne pas faire la comparaison avec le stade Louis II, ouvert de chaque côté, éloigné du terrain par sa piste d’athlétisme et ses quelques 18 000 places.

En se mettant du point de vue du spectateur et pour rester dans la comparaison avec le stade de la Principauté, la visibilité n’est pas forcément optimale au Wanda Metropolitano : « Dans un coin, tout en haut, derrière un filet de sécurité… au début ça te paraît horrible. Difficile d’apprécier le côté tactique du match d’ici, tu n’aperçois que des petits bonhommes au loin, raconte Carla. Mais au fil du match on s’habitue et finalement on ne retient que du positif. En étant mieux placé dans ce genre de stade je le referai sans hésiter ! »

Un match de coupe d’Europe dans un stade qui a depuis accueilli une finale de C1 (en 2019, Liverpool – Tottenham, 2-0) est une expérience inoubliable. « Vraiment j’ai adoré comme première expérience c’était top. Et pour l’anecdote, je n’ai jamais aussi bien mangé dans un stade, moi qui suis végétarienne ! » souligne Carla. Un point bonus pour le stade madrilène, inauguré par un but du Champion du Monde, Antoine Griezmann.

Pierre Caron

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s