Ligue 1, Vos stades

« Au stade des Alpes on a une des vues les plus impressionnantes de France »

Native de Grenoble, Tiphaine a toujours supporté le club de sa ville, le GF38. A 30 ans, elle a connu les différentes enceintes utilisées par le Grenoble Foot, du stade Lesdiguières à l’actuel Stade des Alpes. Petite visite de ce stade atypique.

« Venez voir nos montagnes ! » Il pourrait s’agir d’un slogan publicitaire pour une station de ski. Pourtant Tiphaine, supportrice du Grenoble Foot 38 invite le chaland au stade des Alpes. « Sérieusement, qu’ils viennent pour l’ambiance, les gens sont très accueillants. La ville est aussi très sympa et ils sont sûrs de passer un bon moment. Malgré l’aspect moderne du stade, l’ambiance reste familiale et tout le monde est invité à faire la fête avec nous ! » De part sa situation géographique, le stade des Alpes, inauguré en février 2008, s’est fait une petite renommée. Au-delà de l’aspect sportif, le cadre qu’offre l’édifice attire les curieux. Les montagnes grenobloises sont visibles depuis presque chaque tribune du stade. « On a une des vues les plus impressionnantes de France » clame Tiphaine.

Situé au coeur de Grenoble, dans un parc, le stade fait partie des premiers de la nouvelle ère des « nouveaux stades » en France. « Le stade a tout ce que tu attends d’un stade d’aujourd’hui : proche de la pelouse, infrastructures modernes et en plus on a la vue sur les montagnes » sourit Tiphaine. Il faut une marche de dix minutes dans le centre de Grenoble pour apercevoir l’enceinte. « Je trouve qu’il se fond assez bien dans la nature. Il est assez rond et dans un recoin du parc donc on y accède à pied. Une fois devant, il est plutôt imposant tout en faisant un peu peur… à cause des grosses barrières qui l’entourent, ce qui est dommage parce qu’il est magnifique sinon ! » poursuit celle qui a porté les couleurs du club dans les années 2000 (une explication supplémentaire de son attachement au club).

Tiphaine compare forcément à l’ancien stade Lesdiguières : « Lesdiguières faisait plus stade à l’ancienne avec grillage et buvette à côté alors que le Stade des Alpes représente la modernité. » Mais c’est avec un autre stade du championnat de France qu’elle trouve des similitudes : « Le toit fait une espèce de courbe et est fait tout en verre donc ça fait vraiment enceinte professionnelle. Il ressemble un peu au Stade la Licorne, c’est le même modèle si je ne me trompe pas… Sauf que le nôtre reste le plus beau ! *rires* »

Le stade des Alpes vu de l’extérieur, lors de la Coupe du Monde féminine de football en 2019. ©Tiphaine R. /StadioVostro

Une histoire d’amour compliquée

Souvent les histoires d’amour sont une évidence. Celle de Tiphaine et du Grenoble Foot 38 ne déroge pas à la règle : « Je suis née ici et j’ai toujours supporté le club de ma ville ! Malgré la volonté de mon père, je n’ai jamais choisi un gros club comme Lyon, ça a toujours été Grenoble en premier. » Elle suit d’abord le club au stade Lesdiguières, l’antre du GF38 jusqu’en 2008. Puis une toute nouvelle enceinte est construite : « La première fois au Stade des Alpes, c’était comme trahir le Stade Lesdiguières donc ça m’a fait bizarre. J’y suis allée alors qu’on venait de descendre en D2 suite à deux saisons en D1 et c’était un match contre Le Mans où on perd 1-0 sur un pénalty bidon. » En changeant de stade, le GF38 espère s’installer durablement dans l’élite du football français. Le stade des Alpes en impose avec 20 068 places, presque 8 000 de plus que son prédécesseur.

Mais les histoires d’amour sont parfois semées d’embûches. « Le club a connu toutes les situations possibles, des montées jusqu’aux rétrogradations par la DNCG, souligne Tiphaine. Mais l’amour est toujours là malgré tout ! » Les liens entre le club et le nouveau stade des Alpes deviennent aussi rapidement friables. Cette enceinte flambant neuve peine à attirer son public. Initialement construite pour le club de foot, le stade passe entre les mains du Football Club de Grenoble Rugby qui se l’approprie. « On parle là d’un point sensible… Le stade a été construit exprès pour le GF38 et on a du le partager avec le FCG, regrette la supportrice des Bleus et Blancs. Donc eux ont pu profiter du stade moderne pendant qu’on était en CFA 2. Ils ont même refusé de nous prêter Lesdiguières pour jouer donc ça reste une blessure présente. » Le GF38 délocalisera même certains de ses matchs jusqu’à Chambéry 60 kms plus loin.

Le stade Lesdiguières, avec lui aussi sa vue sur les montagnes. ©Photo Wikipédia

Aujourd’hui la donne a un peu changé, le GF38, de retour en Ligue 2 joue ses matchs dans « son » stade des Alpes. Il partage la pelouse avec le voisin de l’ovalie qui entre temps a quitté le Top 14 pour la Pro D2. Les deux clubs se partagent la belle vue qu’offre le stade, sans les conflits d’antan.


Pour souligner l’hospitalité des Grenoblois, Tiphaine raconte l’anecdote d’un Américan fan du GF38 : « On est une ville d’étudiants et on accueille de nombreux étrangers donc on a toujours eu la main tendue vers eux. Récemment, un homme qui habite au Texas a même demandé comment commander un maillot du GF parce qu’il est tombé amoureux du club lors de son passage, Pareil pour des personnes d’Amérique du Sud, donc on arrive quand même à toucher des gens de passage et je trouve ça génial !« 

That’s him :


Pierre Caron

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s