Vos stades

Bienvenue dans le Nord, au stade Pierre-Mauroy

Le stade Pierre-Mauroy de Lille fait partie des premiers « nouveaux stades » à avoir vu le jour en France. Construite en prévision de l’Euro 2016 en France, l’enceinte accueille désormais le LOSC en plus d’autres évènements sportifs. Fabian, supporter des Dogues nous fait visiter.

Au moins d’août 2012, un « vaisseau translucide » atterrit dans l’agglomération lilloise. Ce bâtiment imposant plus connu sous le nom de Pierre-Mauroy devient le nouveau stade du Lille Olympique Sporting Club (LOSC). Haute de 31 mètres, la bâtisse s’impose dans la commune de Villeneuve-d’Ascq. « La première impression du stade est assez froide et neutre, raconte Fabian supporter lillois, même si sa taille impressionne. » Quasi exclusivement habillé de gris, le stade n’arbore pas les couleurs du club, qui n’est pas propriétaire. « Comme à l’Allianz Arena de Munich, ils auraient pu apporter de la couleur avec des néons dans les tubes qui constituent l’enveloppe du stade, reprend le fan des Dogues. Cela aurait donné une réelle identité au stade. »

La structure particulière du stade Pierre-Mauroy bien visible sur la photo ci-dessus.

Après un tour dans la boutique du LOSC, seul élément distinct référant au club, il est temps de découvrir l’intérieur de ce stade de 50 157 places (4ème plus grand de France). Fabian, s’y rend pour la première fois lors du deuxième match officiel des Lillois ici. « C’était le 29 août 2012 contre Copenhague en barrage de la Ligue des Champions, se souvient-il. L’ambiance y était indescriptible tant par l’enjeu et le déroulement de la rencontre. Mais aussi et surtout par le changement de dimension du club : passer de 18 000 places à 50 000 places, d’un stade vétuste à un enceinte ultra moderne, cela fait un sacré choc. »

Quelques mois plus tôt, le LOSC jouait ses matchs au Stadium Nord, petit stade d’athlétisme de 18 185 places en configuration football. « Même si sportivement on y a vécu de belles saisons, il fallait vraiment avoir envie d’aller voir un match dans le froid, sans tribunes couvertes au milieux d’immenses courants d’air et loin du terrain à cause de la piste. Le LOSC se devait de se doter d’un tel équipement (le stade Pierre Mauroy). Cela a fait une énorme différence dans le développement du club » assure Fabian.

(Re)Lire : Le stade d’athlétisme, en bout de piste ?

« Le toit fait résonner les chants plus que dans un stade classique »

Capable d’organiser toutes sortes d’événements sportifs, du rugby au basketball en passant par la motocross, le stade Pierre-Mauroy est polyvalent. Grâce notamment à son toit mobile, unique en France. Il permet de couvrir le terrain, à l’image des stades de tennis par exemple (la Coupe Davis s’y est déjà jouée). « Le toit est vraiment appréciable, surtout dans une région comme le Nord » souligne Fabian.

Abonné depuis plusieurs saisons à Pierre-Mauroy, le Ch’ti de 20 ans a presque tout connu dans cette enceinte et il a visité quasi toutes ses tribunes : « Je peux vous assurer que la visibilité y est bonne peu importe où vous êtes ! L’inclinaison des tribunes offre une vision optimale sur l’aire de jeu. Si je devais donner un bémol on a parfois du mal à comprendre le speaker lors de ses interventions. Par contre grâce au toit, on entend beaucoup plus résonner les chants qu’en conditions normales. »

Du côté de l’ambiance, le stade Pierre-Mauroy compte parmi les meilleurs taux de remplissages de Ligue 1 : 75% des places sont prises à chaque match (voir le classement Sportune). Malgré cela, Fabian regrette l’absence de bruit dans ce grand stade : « L’ambiance à l’intérieur du stade se situe principalement en Tribune Nord niveau 0 par le principal groupe de supporters du LOSC, les Dogues Virage Est (DVE). Un deuxième kop essaye aussi de se former depuis quelques années dans la tribune d’en face. Globalement, ce sont les deux seules parties du stade où l’ambiance règne et où les supporters peuvent rester debout, le reste de l’enceinte restant souvent silencieuse. Pour l’ambiance, j’ai par exemple beaucoup plus été impressionné par le stade de la Meinau où les supporters strasbourgeois mettent le feu ! »

Re(Lire) : A la Meinau, « la ferveur est montée en puissance au fur et à mesure des remontées »

Désormais coutumiers du haut de tableau, les Lillois disposent d’un stade de Catégorie 4 UEFA (plus haut niveau, permettant d’accueillir par exemple une finale de Ligue des Champions, ndlr). Avec ce stade, la volonté d’inscrire le club parmi les grands du foot français. Et s’il n’est pas propriétaire de son stade, « le club essaye de se l’approprier de plus en plus, affirme Fabian. Lettrage dans les tribunes, animations plus nombreuses à l’intérieur du stade mais aussi à l’extérieur, discussions avec les supporters pour améliorer l’ambiance… » Depuis 2012, le LOSC a déjà écrit l’Histoire de ce stade et ces améliorations tendent à lier plus intimement le club à son enceinte. En attendant, seulement 5000 privilégiés pourront profiter du toit (qui par ailleurs pèse 100 tonnes de plus que la Tour Eiffel) à chaque match, à cause de la crise du coronavirus…

Depuis 2012, le stade Pierre-Mauroy a déjà accueilli plusieurs matchs de C1. ©Fabian_Vtr /StadioVostro

Pierre Caron

Photo Une ©Mathieu Rappez / France 3 Nord Pas-de-Calais

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s