Stadio Vostro

L’importance du contexte pour découvrir un stade

Lorsqu’on visite un stade pour la première fois, on espère vivre la meilleure expérience possible. Pour cela, il faut choisir le bon moment pour son voyage et donc se renseigner sur le contexte du club.

Grèves des supporters, mauvais résultats sportifs, stade en travaux… Les causes d’une mauvaise expérience au stade peuvent être nombreuses. Inutile de préciser qu’un premier match de Ligue des Champions enjolivera forcément un stade. Le Roazhon Park du Stade Rennais, qualifié pour la première fois de son histoire en C1 pourra confirmer lors de la saison 2020-21. D’un autre côté, un contexte négatif, avec une probable relégation par exemple, fera ressortir les plus mauvais côtés d’une enceinte. L’ambiance au Stadium de Toulouse par exemple a souffert de la situation du club ces dernières années, jusqu’à la descente cette saison.

Pour éviter ces désagréments, il est indispensable de se renseigner sur le contexte avant de partir à l’aventure. Surtout si le déplacement n’inclut pas votre équipe de coeur (c’est toujours différent de suivre son équipe, peu importe le contexte).

L’ambiance biaisée par l’absence de supporters

L’ambiance au stade est un des facteurs déterminants pour vivre une belle expérience au stade. A l’été 2019, Clément s’est rendu en Allemagne pour découvrir le Stadion an der Gellertstraße, du Chemnitzer FC. Pour cette affiche contre TSV 1860 Munich en 3.Liga (troisième division allemande), les ultras du club local font grève. Logiquement l’ambiance est loin de ce que l’on peut attendre en Allemagne. « Heureusement que le parcage était bien fourni, malgré la grève, mais forcément un peu déçu. Et ça chantait principalement du côté des supporters de Munich » raconte Clément par rapport à l’atmosphère sur ce match finalement remporté 1-0 par les visiteurs.

Le Stadion an der Gellertstraße bien rempli malgré la grève des ultras locaux. On peut lire sur la banderole « Nous ne céderons pas au chantage » ©Photo @ClemTrob /StadioVostro

Pour mon expérience personnelle, lors d’un voyage à Naples en janvier, peu avant la crise du coronavirus, j’ai découvert le stade San Paolo. Une affiche intéressante sur le papier entre le Napoli et la Fiorentina. Pourtant les ultras des Partenopei protestent contre la gestion du président De Laurentiis. Résultat l’enceinte mythique de près de 55 000 places n’est remplie qu’à moitié. En plus de la défaite 2-0 des locaux, le stade sonnera creux pendant toute la rencontre. Les quelques supporters n’utiliseront leur voix que pour conspuer les leurs à la fin du match. Une semaine plus tard, le Napoli bat la Juve dans ce même stade plein dans une ambiance folle. L’importance du choix du match.

(Re)Lire : 5 conseils pour mieux vivre son expérience au stade

Le contexte sportif, élément déterminant

Si certains supporters ont un amour indéfectible pour leur club et ne manqueront jamais un match au stade, le fan de foot reste versatile. Lorsque tout va bien, le stade fait le plein, quand tout va mal, les tribunes se vident petit à petit. Toujours en Allemagne, Alban a visité la Commerzbank-Arena pour un match entre l’Eintracht Francfort et Cologne. Alors avant-derniers du championnat, les visiteurs vont s’imposer 4-2 sur la pelouse d’un club malade, et qui menait pourtant 2-0 au bout de 30 minutes. « Il y a toujours une bonne ambiance en Allemagne, mais cette fin de match était triste parce que l’Eintracht enchaînait les mauvais résultats, raconte Alban. On a eu droit à des sifflets et des départs avant le coup de sifflet final, ce qui ne doit pas être courant en Allemagne. »

Pas besoin de confirmation de la part des Monégasques pour dire que le stade Louis II un soir de mai 2011 contre Lens n’était pas autant à la fête que deux ans plus tard contre Le Mans (1-1 contre Lens, entérinant presque la descente en L2, puis 2-1 contre Le Mans pour fêter le titre de L2 et la remontée en L1, ndlr).

Notre conseil : Privilégiez les derbys, les matchs à enjeu (coupe, match pour le titre ou pour éviter une relégation), les grosses affiches (coupe d’Europe). D’autres matchs avec des adieux à un grand joueur par exemple peuvent offrir une magnifique expérience. On pense notamment aux adieux de Totti à l’Olimpico. Examinez la dynamique actuelle du club, les éventuels différends entre supporters et dirigeants. Vérifiez qu’une tribune du stade n’est pas en travaux, reléguant les groupes ultras dans un coin où ils ne pourront pas se faire entendre.

Malgré ça, le football reste imprévisible et il y aura toujours des surprises. Même en réunissant toutes ces conditions, il se peut que vous soyez déçus comme ce supporter de l’Inter en voyage au Signal Iduna Park :

Pierre Caron

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s