Vos stades

Willkommen à la BayArena de Leverkusen

Nils, 26 ans, est un supporter du PSG expatrié en Allemagne depuis quelques mois. Passionné par la culture allemande, il s’est lancé dans un tour des stades outre-rhin. Pour ce premier épisode, il nous raconte la BayArena du Bayer Leverkusen.

Chempark S-Bahn station, 20h30. Les supporters du Bayer 04 Leverkusen commencent à se regrouper. Ce soir Leverkusen joue son seizième de finale aller d’Europa League contre le FC Porto. « L’arrivée à la BayArena est très spéciale, raconte Nils expatrié français en Allemagne. Tu atterris dans cette station perdue au milieu d’une zone industrielle. » Ces usines sont logiquement estampillées « Bayer », l’entreprise pharmaceutique allemande à qui le club de la ville doit son nom. « Pour rejoindre le stade, il faut traverser un petit parc assez sympa. Mais j’avoue que la première fois que j’y suis allé, de nuit, le parc avait un peu l’air glauque » se souvient Nils. De quoi intimider les supporters portugais ayant fait le déplacement ce jour-là. Les fans allemands, habitués à ce trajet, se préparent à vivre cette affiche. « A ce moment-là on sent l’ambiance des gros matchs, décrit celui qui supporte le Paris SG. Mais l’atmosphère reste assez familiale, comme dans la plupart des stades allemands. »

Une fois sur le parvis de la BayArena, inaugurée en 1958, les souvenirs des anciennes gloires du club accueillent les visiteurs. « Les photos des légendes comme Ballack ornent les murs à l’extérieur et confortent le sentiment d’être arrivé au coeur du club » poursuit Nils. Malgré son maigre palmarès (une coupe UEFA et une coupe d’Allemagne), le club centenaire (créé en 1904) fait partie des incontournables du paysages foot allemand. Mais son stade est toujours resté assez intimiste avec une capacité actuelle de 30 210 places.

Un stade intimiste, parfois raillé

Pour un des meilleurs clubs actuels en Bundesliga, le stade du Bayer 04 paraît minuscule. Mais sa capacité presque trois fois inférieure à celle du Westfalenstadion de Dortmund (81 365 places) n’a pas vocation à augmenter affirme Nils : « C’est assez petit comparé aux autres stades, mais ça reste même trop grand pour la plupart des matchs parce que ce n’est pas toujours plein. Mais Leverkusen est victime de sa taille et de sa position géographique : c’est une petite ville (163 000 habitants), prise en sandwich entre les deux plus grosses agglomérations de Nordrhein Westfalen, Düsseldorf et Cologne. »

(Re)Lire : « Un vrai fan de foot doit faire le Signal Iduna Park une fois dans sa vie »

Malgré une visibilité parfaite « de tous les points de vue du stade » annoncée sur le site du club, l’architecture n’est pas si parfaite. « Le stade a une architecture assez étrange, en forme de U, décrit Nils. Il n’y a qu’un virage où se trouvent les supporters de Leverkusen, et dans l’autre virage, il y a à peine une centaine de places et la vue n’est pas forcément exceptionnelle. Mais il faut être juste, pour les autres endroits du stade, on arrive à toujours très bien voir le terrain. »

Qu’en est-il alors de la célèbre ambiance allemande ? « Leverkusen est souvent moqué en Allemagne pour être un stade où il n’y a pas d’ambiance, confirme Nils qui a visité le stade à plusieurs occasions. « Mais attention ! Il faut comparer avec les autres stades allemands ! Par rapport aux stades français, les ultras de Leverkusen sont très corrects. Je dirais que l’ambiance se rapproche assez d’un Roazhon Park pour avoir aussi souvent fréquenté ce stade. Mais c’est sûr, rien à voir avec Dortmund ou Schalke ! »

Très puristes dans leur vision du football, les Allemands ont du mal à accepter cette appartenance à une entreprise, Leverkusen étant intimement lié à Bayer. « Si le Bayer est accepté en Bundesliga contrairement à au Red Bull Leipzig (club créé de toute pièce par la marque autrichienne en 2009), ça ne reste pas forcément bien vu d’être supporter de Leverkusen dans la région » ajoute le supporter parisien. Une explication supplémentaire de l’intransigeance des supporters adverses sur la BayArena. « En plus, l’acoustique du stade fait qu’on entend plus souvent le parcage extérieur, si on est en latérale, que le kop du Bayer. Mais la meilleure ambiance que j’ai pu voir était contre l’Union Berlin en Pokal (la coupe d’Allemagne, ndlr), que j’ai pu faire avec les ultras de Leverkusen. Grosse ambiance, et le parcage extérieur était aussi très bruyant ! » se souvient Nils.

« Si je devais résumer, c’est un stade assez sympathique avec des prix vraiment abordables. Un bon stade pour avoir accès à des compétitions européennes et du haut niveau pour pas cher, mais niveau ambiance, je préfère aller dans des stades de 3. Liga comme Duisburg. » La suite dans un prochain épisode à la Schauinsland-Reisen-Arena

Pierre Caron

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s