Vos stades

A la Meinau, « la ferveur est montée en puissance au fur et à mesure des remontées »

Supporter du Racing Club de Strasbourg, Nicolas, 20 ans, a grandi à travers les remontées successives du club entre 2011 et 2017. Une ascension des différents échelons qui lui a permis de voir le stade de la Meinau sous toutes ses coutures.

Quand Jean-Luc Filser, le speaker de la Meinau, lâche son « MERCI ! » au micro, les 26 109 supporters strasbourgeois scandent en coeur « DE RIEN ! » Tout un stade vibre alors au son de la voix d’un seul homme. Cela signifie généralement que le Racing Club Strasbourg vient de marquer. « L’ambiance est un peu à l’allemande au niveau des chants et animations, décrit Nicolas, supporter du club depuis son plus jeune âge. Le ‘Merci, de rien’ a marqué les esprits lors de notre retour en L1, mais cela fait quinze ans qu’on le fait à Strasbourg ! »

Jean-Luc Filser est vraiment une icône de la Meinau, un alsacien extrêmement apprécié. Il arrive à enflammer le stade, puis en plus d’ambiancer les tribunes, c’est vraiment une personne impliquée dans la vie du club et dans l’environnement local. – Nicolas à propos du speaker de la Meinau

Le Racing ne s’est pas découvert une ‘fanbase’ avec le retour en Ligue 1. Au contraire, les périodes difficiles ont créé une nouvelle vague de supporters, comme le décrivait Jean-Luc Filser dans une interview pour France Football : « Le public a changé, il est plus jeune que celui d’avant qu’on se casse la figure. Quand les Ultra Boys 90 lancent un chant, c’est repris par tout le stade, ce qui n’était pas le cas avant. » Nicolas est l’image de ce renouveau, lui qui a grandi pendant la reconstruction du club. « On a vraiment senti la ferveur monter en puissance au fur et à mesure des remontées, raconte-t-il. Maintenant après trois ans en Ligue 1 on sent une légère stagnation, mais elle reste quand même assez dingue et cela est finalement un des atouts majeurs du racing, cela nous permet de réaliser pas mal d’exploits à la Meinau !« 

« Un stade plein d’histoire en centre ville »

A l’origine utilisé par le FC Frankonia, l’emplacement de ce qui deviendra plus tard le stade de la Meinau est utilisé pour jouer au football depuis 1906. Il faudra attendre la fin de la Première guerre Mondiale pour inaugurer la première tribune de la Meinau, en 1921. Depuis, le stade a connu plusieurs rénovations pour traverser le temps. « Malgré son côté vétuste, il garde son charme avec ses arches et son authenticité, d’autant plus que c’est un stade plein d’histoire situé en ville » décrit Nicolas. Une nouvelle rénovation, avec augmentation de la capacité est prévue pour les prochaines années, avec un début des travaux en 2025.

Quand les portes de la Meinau ouvrent les jours de matchs, on ne tombe pas amoureux de ces murs de béton armé, ni des grosses pièces de métal. « La vraie particularité à la Meinau est que les gens ne viennent pas que pour un match, explique notre supporter du Racing. Les gens se rassemblent autour d’une bière, engloutissent une flammekueche avant le match« . Le public de la Meinau parvient à concilier chaude ambiance dans le stade mais aussi esprit familial, « le match se transforme finalement en un beau moment de convivialité » reprend Nicolas.

Une fois l’avant-match terminé, les supporters passent les portiques de sécurité pour rejoindre l’enceinte alsacienne. A l’intérieur l’ambiance du jour déterminera de la beauté des tribunes. « A l’intérieur, le stade est assez classique, les sièges de couleurs rouge et bleu ont besoin d’un rafraîchissement. On a un quart de virage aux nombreux tags historiques des supporters locaux, détaille Nicolas. C’est un des rares stades a encore avoir une fosse entre les tribunes et la pelouse, ce qui nous éloigne un petit peu sans pour autant se sentir loin du terrain. » La Meinau fait partie des stades « test » pour le retour des tribunes debout. « Etant un supporter actif au coeur du kop depuis plusieurs années, je trouve vraiment que cela est une réussite. On peut beaucoup plus facilement naviguer et se regrouper, c’est moins dangereux qu’avant avec les sièges, lors des moments d’euphorie notamment. »

L’influence du voisin allemand

Ils s’appellent Dimitri Lienard ou Kévin Zohi, avec leur but ils ont marqué l’Histoire récente du RCSA. Contre Lyon, le premier arrache le maintien en L1 à la 94ème minute d’un coup-franc somptueux le 12 mai 2018, « peut être la plus belle émotion que j’ai vécu » glisse Nicolas. Contre l’Eintracht Francfort, le 22 août 2019, Zohi inscrit un but en barrage d’Europa League, impensable pour le club strasbourgeois, encore en CFA 2 huit ans plus tôt. « Contre Francfort c’était absolument dingue, une folle ambiance, en été par beau temps, une victoire contre le demi-finaliste de la précédente édition, suite déjà à un beau parcours… se remémore Nicolas. Tout ça si peu de temps après avoir connu les divisions amateurs, que demander de plus ?

Cette affiche contre l’Eintracht rappelle l’influence allemande régnant à la Meinau. En plus du « Merci, De rien » emprunté au voisin munichois et de l’inévitable bière en avant match, Nicolas trouve d’autres similitudes : « A Karlsruhe, le Wildparkstadion est en plein reconstruction mais la ferveur y est vraiment excellente, on y retrouve aussi une ambiance très festive dans le même style que Strasbourg. »

Des chants aux tonalités similaires, un stade souvent bien rempli, le retour de la tribune debout… le modèle de la Meinau a presque plus de similitudes avec la Bundesliga que la Ligue 1. « Sur ce match contre l’Eintracht, je me souviendrai toujours de l’atmosphère très particulière autour de la rencontre, raconte Nicolas. Les supporters allemands sous escorte, les hélicos qui tournent dans le ciel, la tension en tribune et autour du stade… C’était un tout assez dingue presque surréaliste, mais c’est pour ça aussi qu’on vient au stade ! Et ils ont pu voir que la Meinau compte parmi les trois plus belles ambiances de France ! »

Pierre Caron

2 réflexions au sujet de “A la Meinau, « la ferveur est montée en puissance au fur et à mesure des remontées »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s