Vos stades

Yankel : « Charléty est maintenant lié au Paris FC »

Inconditionnel supporter du Paris Saint-Germain, Yankel se plaît à suivre le petit frère parisien, le Paris FC. Il nous raconte le stade Charléty, qui accueille depuis 2007 l’actuel pensionnaire de Ligue 2.

« Mais nous ne croyons pas aujourd’hui que la violence serait une arme efficace » lance Jacques Sauvageot le 27 mai 1968 aux 50 000¹ personnes présentes au stade Charléty. Le Président de l’Union nationale des étudiants de France (UNEF), figure de Mai 68, utilise des mots que l’on pourrait retrouver aujourd’hui dans le monde du football. En 2014, supporters du Paris FC et du Red Star s’affrontent en amont de la rencontre entre les deux équipes, alors en National. « Il y a des dizaines voire des centaines de supporters du PSG, partisans de la violence, qui recherchent d’autres terrains de jeu (…) depuis la mise en place du plan Leproux. Le Paris FC comme le Red Star font partie de ces terrains de jeu » lâche alors Pierre Ferracci, président du PFC depuis 2012.

A l’origine de la création du Paris Saint-Germain en 1970, lors d’une fusion avec le Stade Saint-Germain, le Paris FC reprend son indépendance deux années plus tard, en 1972. Depuis le second club de la capitale vit dans l’ombre de son voisin. « Paris c’est le PSG, clame Yankel, supporter du club. Mais le Paris FC peut avoir son public. Le club le mérite et le stade aussi. » Ce stade c’est le stade Charléty, inauguré en 1939 et donc rempli d’Histoire et pas que de football (voir plus haut). La première version a depuis été remplacée par un stade plus moderne en 1994. Entre temps, la structure accueille le Paris Université Club, « propriétaire » historique. Il faut attendre 2007 pour que le Paris FC quitte son stade Déjerine pour s’établir à Charléty.

Un stade pour des ambitions

S’il refait un saut à Déjerine lors de la saison 2013-2014, c’est au stade Charléty que le Paris FC parvient à retrouver son statut professionnel avec le retour en Ligue 2 en 2015. « Je ne sais pas si le PFC peut s’approprier Charléty au vu de la faible affluence, mais s’y habituer oui ! Quant on parle du Paris FC, c’est lié aussi à Charlety maintenant » analyse Yankel. Depuis, le club tente tant bien que mal de grandir et de se faire un nom dans la capitale. L’arrivée au stade Charléty va dans ce sens.

Pourtant l’affluence de ce stade parisien est la pire de Ligue 2, avec un taux de remplissage de 11% lors de la saison 2019-2020. Une moyenne de 2 031 spectateurs pour une capacité de 18 528 places… « J’ai vu des matchs où c’était très rude, commente Yankel. Comme un Paris FC-Bastia Borgo où c’était d’un vide abyssal… D’un autre côté, contre Lens c’était intense (en barrage L1/L2). » Cet amoureux du foot au stade a pourtant vu une dizaine de matchs à Charlety. Pour s’y retrouver niveau ambiance, il choisit parfois la tribune visiteur : « J’y vais souvent pour pouvoir discuter foot avec les supporters en déplacement, j’adore ! » Depuis cette tribune, il y gagne à la fois financièrement « moitié prix par rapport à la tribune principale » et visuellement : « à part la piste et les petits panneaux pub tu n’as rien devant toi dans cette tribune, presque mieux que les autres ! »

La vue depuis la tribune visiteurs du stade Charléty. ©Photo @TravelsinParis /StadioVostro

La piste d’athlétisme, vaste sujet dans les stades, mais anecdotique pour Yankel : « Ce stade, beaucoup le trouvent moche mais moi je l’aime bien. Il est agréable, on y voit bien même avec la piste d’athlétisme. » Cette saison le Paris FC n’est pas passé loin de la correction en L2 (17ème au moment de l’arrêt prématuré de la saison). Mais à Charléty les Parisiens ont d’autres ambitions. La phase d’adaptation au stade maintenant terminée, il faut se l’approprier avec des résultats constants. « Si je pouvais changer quelque chose dans ce stade, je dirais en chipotant de changer les sièges ils sont horribles, sourit Yankel. Les mettre aux couleurs du club ça pourrait aider à se s’approprier le stade plus facilement par exemple. Mais un engouement autour de ce club et ce stade, je l’espère fortement ! »

« C’est un stade d’athlétisme qui ne correspond pas, en l’état, à ce qu’on veut, déclarait Pierre Ferracci au Monde, lui qui privilégie une rénovation. Je veux que le Paris FC évolue nulle part ailleurs qu’à Paris et ça me dérangerait d’aller jouer à Jean-Bouin dans un souci identitaire à cinquante mètres du Parc des Princes, le fief du PSG. »

¹ Les chiffres varient selon les sources entre 30 000 et 50 000 personnes, présentes ce jour-là au stade Charléty.

Pierre Caron

1 réflexion au sujet de “Yankel : « Charléty est maintenant lié au Paris FC »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s