Mes stades

Olympiastadion Berlin, l’Histoire avec un grand H

A Berlin, l’Olympiastadion fait partie intégrante du décor. Ce stade érigé pour les Jeux Olympiques de 1936 compte parmi les enceintes les plus mythiques du monde. Visite guidée à l’occasion d’un Hertha Berlin – Werder Brême.

« Oh Zinédine… Pas ça Zinédine. Oh non pas ça ! Pas aujourd’hui, pas maintenant. Pas après tout ce que tu as fait ! » Tout le peuple français connaît ces commentaires du regretté Thierry Gilardi en finale de la Coupe du Monde 2006. 9 juillet 2006, 107ème minute de jeu à l’Olympiastadion Berlin, Zinédine Zidane assène un coup de tête à Marco Materazzi. Le stade Olympique de Berlin voit le sacre de l’Italie au terme d’une séance de tirs au but. Surtout, il s’offre une ligne supplémentaire d’Histoire.

D’Histoire, l’enceinte de 74 475 places siégeant à l’ouest de la capitale allemande en regorge. Inauguré en 1936 le stade a traversé les époques. Les Jeux Olympiques de la même année restent gravés dans les mémoires. Le stade a été bâti dans un seul but : affirmer la puissance du nazisme aux yeux du Monde. Sur le parvis de l’Olympiastadion Berlin, le sentiment d’un saut dans le temps est bien réel. En s’approchant de l’édifice, on retrouve tous les éléments de ces JO, de l’architecture stricte typique du nazisme, jusqu’aux anneaux du Comité olympique, tendus entre deux tours.

A ce moment, nous ne sommes plus en 2016, à quelques heures d’un match de Bundesliga, mais 80 ans plus tôt. Leni Riefenstahl, caméra en main, pourrait surgir pour filmer le célèbre film de propagande Les Dieux du stade. Malgré certaines pressions, la Mairie de Berlin n’a jamais cédé pour remodeler les alentours du stade Olympique de Berlin. Ces éléments font partie de l’Histoire et doivent être montrés.

A l’intérieur, retour au XXIè siècle

Une fois dans l’enceinte, tout le monde fait fi du passé. Rénové à plusieurs reprises, l’Olympiastadion brille de mille feux. La piste d’athlétisme bleue, bien qu’elle éloigne le terrain des yeux, fait ressortir la pelouse naturelle, entourée des presque 75 000 places. Ici, prennent place les plus fervents supporters du Hertha Berlin, le club résident. L’heure pour la Ostkurve Hertha BSC de se chauffer la voix en entonnant, en coeur, l’hymne du club. Premiers frissons.

Sur la pelouse, le match sera d’une tristesse assez déprimante. Le Werder Brême l’emporte 1 à 0 suite à une boulette d’un défenseur berlinois. Mais ce soir-là, le spectacle est dans les tribunes.

Le beau parcage extérieur de supporters des Verts du Werder offrira une belle réponse à son hôte, à coups de tambours et de chants. Tout ça en sautant en harmonie pour se réchauffer. Oui, à Berlin en décembre, il fait froid. Très froid. Du coup, il faut sauter ou se noyer dans la bière. Ou les deux !

Capable d’accueillir des évènements sportifs autres que le football, ou même des concerts (Michael Jackson, Rammstein, Madonna, ou U2 y sont passés), le stade olympique de Berlin pourrait bientôt être déserté par le Hertha Berlin. Le club berlinois veut son propre stade, plus petit afin d’optimiser son taux de remplissage. Le soir de « mon » Hertha – Werder, 51 337 places étaient remplies sur les 74 475 de l’enceinte.


Le contraste entre l’extérieur et l’intérieur de l’Olympiastadion Berlin est frappant. D’un côté les traces de l’Histoire nazie avec ce stade gris, entouré des vestiges de propagande du régime d’Adolf Hitler. De l’autre, une enceinte ayant été modernisée pour les coupes du Monde 1974 et 2006, avec l’ajout du toit. Tout ça donne cet aspect mythique à ce stade.

J’ai lu plusieurs fois que l’ambiance au Hertha Berlin était une des moins impressionnantes d’Allemagne (contrairement au Signal Iduna Park par exemple). Pourtant, en comparaison avec la majorité des stades de Ligue 1, c’est déjà du haut niveau.


Pierre Caron

1 réflexion au sujet de “Olympiastadion Berlin, l’Histoire avec un grand H”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s