Mes stades

Stade Municipal de Montilivi, le King’s Landing du Girona FC

Reconnue pour son architecture médiévale, la ville de Gérone en Catalogne cache aussi un petit stade de 11 200 places. Découverte du stade Municipal de Montilivi pour un Girona – Sévilla.

L’Histoire dit que Rome ne s’est pas faite en un jour. L’Empire romain s’étendait aux quatre coins de l’Europe, jusqu’en Espagne. A Gérone, les Romains construisent au siècle I, la Força Vella une puissante muraille protégeant la ville. Quelques milliers d’années plus tard, les vestiges de cet édifice demeurent dans cette petite ville catalane. Ils cohabitent aujourd’hui avec le petit stade Municipal de Montilivi, inauguré en 1970. Dans cette enceinte, le Girona FC livre ses meilleures batailles.

Habitué de la seconde division, le voisin du géant Barça débarque pour la première fois en Liga en 2017. Le petit stade Municipal de Montilivi doit alors subir un lifting et s’agrandit de 2 500 places. Cet agrandissement n’a clairement pas été élaboré par les ingénieurs romains évoqués plus haut. Pour répondre aux règles de la ligue espagnole, le club détenu en partie par Manchester City (44,3%), accélère les travaux. Résultat, les tribunes ajoutées ressemblent à un vieil échafaudage de chantier, caché par une bâche aux couleurs du club. On a vu mieux comme première impression.

Le charme des petits stades

Malgré cet extérieur peu reluisant, les avantages d’un petit stade comme le Montilivi sont nombreux. La proximité avec le terrain, l’ambiance conviviale, les joueurs à quelques mètres… Rien de tel pour ressentir au mieux l’atmosphère. Difficile de se rapprocher d’avantage de Wissam Ben Yedder, alors attaquant du FC Séville.

Pour un autre (encore plus) petit stade lire : Bienvenue à l’Estadi Nacional d’Andorre

Aucune place n’est laissée libre pour cette affiche face aux Sévillans. A gros match, grosse ambiance. Pour l’occasion, le club place même des drapeaux sur chaque siège pour transformer le stade en animation géante. Les Catalans aiment le football et le montrent en chantant avant l’entrée des joueurs, pendant le match et à la fin pour fêter la victoire (1-0). Contrairement à la France où les supporters de l’OM ou du PSG s’exportent dans tous les stades de l’Hexagone, ici, le club local fédère tous les habitants de la ville. Le Géronais supporte Gérone.

Une fois passée la surprise de l’agrandissement approximatif des tribunes, le stade Montilivi mérite cette comparaison : Le King’s Landing de Gérone. Pourquoi ce nom ? Parce que la ville est connue pour avoir accueilli le tournage de la série Game of Thrones. Dans l’ombre des voisins barcelonais (FC Barcelone et l’Espanyol) le Girona FC et son stade méritent l’attention.


Vivre une victoire quand on visite un stade ajoute forcément du cachet à ce dernier. La joie, l’engouement, la fête resteront toujours mieux que la détresse, la colère et la gronde pour jauger un stade. Vainqueur de Séville ce jour, le Girona FC et son petit stade Montilivi m’ont laissé une bien belle impression. Au point de suivre leur course au maintien jusqu’à la fin de saison (ils descendront malheureusement au terme de la saison).


Pierre Caron

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s