Vos stades

« Un vrai fan de foot doit faire le Signal Iduna Park une fois dans sa vie »

Lorios Cédric allemand d’adoption, originaire du Bénin, a fait du Borussia Dortmund l’une de ses raisons de vivre. Le stade du BVB, le Signal Iduna Park est logiquement devenu sa seconde maison.

Walk on, walk on, with hope in your heart… quand Lorios Cédric se rend au Signal Iduna Park, l’antre du Borussia Dortmund, ces paroles résonnent dans sa tête. Arrivé en Allemagne après son baccalauréat passé 4 700 kms plus loin, au Bénin, il a eu le coup de coeur pour le Westfalenstadion. « Tous les fans l’appellent toujours Westfalenstadion son ancien nom. Signe d’un refus de la commercialisation de notre football » explique Lorios Cédric. En Allemagne, le football se veut traditionnel. Les clubs comme le PSG, que le BVB affrontera dans quelques jours y sont peu appréciés.

En s’approchant du stade, l’ambiance monte déjà. Ici nous sommes dans le bassin de la Ruhr, à l’ouest de l’Allemagne. Alors forcément, la bière coule à flots (un Allemand en consomme en moyenne 105 litres par an, ndlr). « On se retrouve entre amis pour boire quelques verres de bière, raconte Lorios Cédric. Même celui que tu n’as jamais vu de toute ta vie et que tu ne verras peut-être plus jamais rigole avec toi et t’offre une bière. C’est une ambiance joviale et fraternelle. » Il n’en faut pas plus pour adopter la mentalité allemande.

« La bière c’est toujours avec alcool en Bundesliga. Par contre en coupe d’Europe c’est (malheureusement) sans. »

Les différents groupes ultras, dont Lorios Cédric fait partie, prennent place dans la Sudtribune, le célèbre « mur jaune ». A l’époque Manager du BVB, Jürgen Klopp avait déclaré à propos de la Sudtribune « Quand vous sortez du tunnel, vous regardez à votre gauche et c’est comme s’il y avait 150 000 fans debout dans la tribune entrain de devenir complètement fous. » Inauguré en 1974, le Signal Iduna Park (qui porte ce nom depuis 2005), a connu plusieurs rénovations, « cela lui donne un côté moderne, décrit Lorios Cédric. Mais ils ont su garder les valeurs du foot avec cette tribune debout de 24454 places. Ce qui en fait la plus grande tribune debout au monde. » Après une autre bière achetée dans le stade, il ne reste qu’une chose à faire : chanter.

Les supporters Jaune et Noir chantent dès leur entrée dans le stade, jusqu’à la sortie des joueurs. Pas peu fier, Lorios Cédric détaille : « Une fois le match commencé, on n’entend plus les supporters adverses. A la fin, on chante pour nous féliciter nous mêmes d’avoir mis une telle ambiance. » Il n’a d’ailleurs jamais trouvé meilleure ambiance dans un stade, malgré une belle collection :

Rhein-Energie-Stadion (Cologne)
Bay Arena (Leverkusen)
Borussia Park (Monchengladbach)
CommerzBank Arena (Frankfurt)
Allianz Arena (Bayern Munchen)
Veltins Arena (Schalke)
Weserstadion (Bremen)
Stadion Essen (Essen)
Wanda Métropolitano (Atletico Madrid)
Parc des Princes (Paris)
Stade Pierre Mauroy (Lille)
Groupama Stadium (Lyon)

« Celui qui aime le football et à les moyens de faire ce stade doit absolument le faire au moins une fois, c’est quelques chose de génial, résume Lorios Cédric. Le seul conseil que j’ai à donner à quelqu’un qui veut aller au Westfalenstadion c’est de ne pas y aller habillé en bleu et blanc (couleurs de Schalke 04). » Ne pas provoquer en s’habillant comme l’ennemi et vous serez en sécurité. Car si la récente sortie du président de l’autre club de la Ruhr a relancé les polémiques racistes dans le pays, au Signal Iduna Park, Lorios Cédric ne s’est jamais senti catégorisé par sa couleur de peau : « Le Borussia Dortmund s’est engagé dans la lutte contre le racisme, du coup tout le monde est vraiment cool avec tout le monde peu importe ta couleur de peau ou ton origine. » Au Westfalenstadion, You’ll never walk alone.

Lorios Cédric dos au fameux « mur jaune » du Signal Iduna Park. ©Lorios Cédric

Le Signal Iduna Park compte parmi les plus beaux stades du monde. « Ma première fois ici ? Je crois que j’ai passé le meilleur moment de ma vie. Les mots me manquent pour décrire vraiment ce que j’ai ressenti mais c’était extraordinaire » ajoute Lorios Cédric. Ici il n’est pas question de contexte comme j’ai pu le constater au San Paolo, « une fois au stade on oublie tous les matchs précédents, tous les mauvais résultats, et on ne pense qu’au match du jour » conclut-il.
En terme de prix le Signal Iduna Park propose une fourchette entre 17 et 82€ (selon les affiches), une somme plus que raisonnable pour vivre une telle expérience.


Pierre Caron

4 réflexions au sujet de “« Un vrai fan de foot doit faire le Signal Iduna Park une fois dans sa vie »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s