Voyages

Veni, Vidi, Napoli

Pour mon second voyage en Italie, je suis parti à la découverte de la troisième plus grande ville du pays : Naples. Et non, Nàpuli ne se résume pas à la mafia.

Ne jamais se fier à la première impression. Lorsque le bus de l’aéroport me dépose à la gare Garibaldi de Naples en début de soirée, la crainte d’une ville sale, abandonnée à la mafia resurgit immédiatement. En me renseignant en amont sur la capitale de la région de Campanie, j’ai lu beaucoup de mises en garde sur la saleté de la cité et de sa connexion irrémédiable avec la Camorra, la tristement célèbre mafia du pays. Aux alentours de la gare centrale de la ville, ces avertissements semblent vrais. Des matelas tâchés, des bouteilles cassées et d’innombrables poubelles jonchent le sol. Mais en y repensant, quelle ville, même en France, brille par le quartier de sa gare ?

Une fois sorti de ce coin pour arriver dans le centre historique de la ville (classé au patrimoine mondial de l’UNESCO), le principal danger n’est pas la mafia. Mais plutôt l’afflux impressionnant de scooters sillonnant les petites ruelles. Le charme de la vieille ville opère avec ses petits commerces et les pizzerias à chaque coin de rue. Le centre historique de Naples regorge de vie. Et que dire de ces pizzas… Pour quelques euros, vous mangerez probablement les meilleures pizzas de votre vie.

Deux salles, deux ambiances

Réputé dangereux, le quartier espagnol révèle pourtant une autre partie de la magie napolitaine. Dans ce coin, le street art orne chaque mur. D’un côté le culte au SSC Napoli, le club de la ville. De l’autre le capitalisme est défié par le savoir faire local, notamment culinairement parlant. Comme dans la vieille ville, les portes restent ouvertes, même la nuit. Le linge étendu entre les immeubles ajoute du cachet aux ruelles.

Pour s’imprégner de l’authenticité de Naples, la vieille ville et les quartieri spagnoli sont indispensables. Ce charme typique du sud de l’Italie ne se retrouve pas dans les lieux plus touristiques. La piazza del Plebiscito, la Galleria Umberto, le castel Nuovo ou le castel dell’Ovo sont évidemment à voir. Pour leur histoire, leur immensité, leur architecture ou la vue sur la baie de Naples offerte par le dernier.

Dans ces coins là, pas de poubelles dans les rues, pas de tags. Les boutiques de souvenirs, les vendeurs à la sauvette et, logiquement, les touristes remplacent la mamma italienne faisant ses emplettes sur un stand de fruits et légumes locaux. Le contraste est saisissant. Pour retrouver une attache forte avec le peuple de Campanie, rien ne vaut un petit détour par le stade San Paolo, chef-lieu des amoureux du SSC Napoli.

Lire : A la découverte du stade San Paolo

Autour de Naples

Située au pied du Vésuve, la ville de Naples offre avec ses alentours une multitude de découvertes. Impossible de s’y rendre sans faire une escapade à Pompéi et/ou Herculanum. Ces deux villes antiques ont été ensevelies par l’éruption du Vésuve en 79 ap J.C. Elles regorgent d’Histoire. Préparez vous à arpenter les rues de cette cité détruite pendant plusieurs heures. Découverts au fil des ans, les vestiges de Pompéi imprègnent les visiteurs de la catastrophe arrivée ici. L’immense amphithéâtre qui accueillait autrefois des combats de gladiateurs, est toujours utilisé aujourd’hui. Les célèbres Pink Floyd y ont même donné un concert, sans spectateurs, en 1971.

Pour avoir la vision inverse, il faut monter sur le Vésuve. Pendant l’ascension du volcan, on aperçoit encore les traces de la dernière éruption de 1944. Les coulées de lave sont visibles depuis les routes sinueuses. Les restes de végétation brûlée rappellent une chose : il Vesuvio est toujours actif. Le soufre dégagé du cratère le prouve. Avec la chaleur naturelle du volcan, combinée au grand soleil du jour je n’aurais jamais imaginé trouver de la neige sur ses flancs. Pourtant le mont Vésuve culmine à 1 281 mètres de hauteur. Alors forcément au mois de janvier…

En plus de l’impressionnant cratère, la vue sur la baie de Naples est bluffante. A condition d’avoir un ciel dégagé, on peut apprécier l’immensité de la Méditerranée et essayer de deviner les monuments de Parthénope (l’ancien nom de Naples).

Au large de Naples

Plusieurs îles bordent la côte napolitaine. Si Capri enchante les juilletistes et aoutiens de toute l’Europe, d’autres ont des arguments à faire valoir. Procida par exemple. La plus petite des trois îles (après Ischia et Capri) se situe à une heure de bateau depuis le port de Naples. Hors saison, on peut s’y promener sans combattre une horde de touristes en quête du meilleur post Instagram. Car l’île se prête forcément à la photo. Malgré ses petits 4,1 km², elle brille par l’abondance de lieux paisibles et photogéniques.

Comme un voyage en Italie ne signifie rien sans la nourriture, profitons d’un repas sur le port de Procida. Quelques chats risquent de venir mendier votre poisson, mais ici il ne seront pas chassés, ils font partie intégrante du paysage.

La ville de Naples et ses alentours valent vraiment le coup d’oeil. Les amateurs d’Histoire seront comblés par l’architecture des différentes églises de la ville et par les vestiges de Pompéi. Les fans de street art trouveront ici un véritable paradis. Aucune rue des quartiers mentionnés plus haut n’échappent aux oeuvres des artistes. Même Banksy y a laissé sa patte. Naples offre la possibilité de vivre la ville comme un touriste mais aussi en tant que local. Culinairement, pizzas, café, limoncello, pâtes raviront toutes les papilles. J’ai personnellement ramené mon demi-kilo de mozzarella di buffala (à acheter APRES la sureté aéroportuaire). De quoi prolonger un peu le séjour italien à la maison.

Pierre Caron

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s